Deux ne font qu'un - en route à plein temps dans un camping-car Adria.
Logo
Deux ne font qu'un – sur la route à plein temps en camping-car Adria.

Que faire lorsque l'on manque d'espace dans un Van, mais que l'on aime la vie en fourgon ? C'est très simple : on passe au camping-car ! Et c'est exactement ce qu'ont fait Isa et Sascha... 

 Nous sommes Isa et Sascha et depuis juin 2021, nous sommes ensemble à plein temps sur les routes d'Europe. Sascha s'est déjà lancé depuis 2019 dans la vanlife et une vie en camping-car, moi, par contre, je n'ai fait le pas qu'à l'été 2021.

"La vie en camping-car est différente de celle en van. Différente, bien sûr, avec tous les avantages et les inconvénients."

Au début, nous étions sur la route avec deux camping-cars. Sascha travaille à 100 % à distance dans le secteur des technologies de l'information, tandis que j'étais en congé sabbatique depuis une bonne année. Nous avons traversé l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la route des Balkans jusqu'en Grèce. En novembre 2022, nous sommes rentrés en Allemagne après 14 mois et une chose était claire : nous voulions "emménager ensemble". Mais maintenant que le congé sabbatique est terminé et que nous travaillons tous les deux à temps plein, nous avons besoin d'un peu plus d'espace. D'autant plus que nous avons agrandi notre petite famille et adopté un petit chien de rue au Monténégro. Les exigences imposées à un véhicule dans lequel vous vivez et travaillez toute l'année sont tout simplement différentes de celles que vous avez lorsque vous êtes sur la route pendant quelques semaines, plusieurs fois par an.

 CMT et voilà - un Adria Matrix 670 SL

 Et puis tout est allé très vite, une visite spontanée au Salon CMT de Stuttgart et une semaine plus tard nous étions propriétaires d'un camping-car profilé, plus précisément d'un Adria Matrix 670 SL, d’occasion, mais n'ayant parcouru qu'environ 20 000 km. C'est ainsi que nos deux vans "Walther" et "Makani" sont devenus ‘Wakani’.

 Au début, nous avons dû nous habituer à l'idée de ne pas vivre la classique vanlife dans un camping-car aménagé, mais aujourd'hui déjà, 3 mois plus tard, nous ne voulons plus nous priver du confort.

 Outre les exigences imposées au camping-car lui-même, il y a bien sûr des besoins personnels, des préférences et un ou deux "luxes". Pour moi, par exemple, trois choses sont indispensables : 

● Douche et toilettes séparées : plus de pieds mouillés quand on s'est douché et qu'on veut ensuite aller aux toilettes.

● Porte entre le salon et la chambre à coucher : lieu de retraite optimal.

● Grand évier dans la cuisine, où l'on peut également laver de grandes assiettes.

Cela peut paraître laconique, mais ces éléments rendent la vie quotidienne dans le camping-car beaucoup plus agréable.

 En route pour la Bavière !

 Après avoir déménagé de notre appartement de transition à la fin du mois de février, notre chemin nous a d'abord menés en Bavière pour quelques semaines. Nous y avons découvert des endroits magnifiques comme l'Ammersee, le monastère d'Andex, Kocheln am See ou encore le Walchensee. Lorsque nous ne travaillions pas, nous faisions des randonnées, nous visitions la station thermale de Kocheln, le monastère d'Andex ou nous nous installions confortablement avec Wakani. C'est surtout lors des journées froides ou pluvieuses que nous avons apprécié d'avoir autant d'espace dans le camping-car. Pendant que l'un lit un livre à l'arrière du lit, l'autre peut s'installer confortablement sur la banquette en L à l'avant. Dans l'Adria Matrix, la porte qui sépare l'espace de vie de l'espace de couchage est également optimale, car elle offre une véritable retraite. Lorsque je commence à travailler le matin alors que Sascha dort encore, la porte s'avère être une véritable valeur ajoutée.

 Plus important pour nous que pour la plupart des gens qui voyagent avec un camping-car : une bonne connexion Internet. Ainsi, l'un de nos critères les plus importants pour un emplacement est l'Internet. Mais même avec cela, nous avons trouvé des emplacements formidables. D'ailleurs, nous avons installé un petit routeur à Wakani pour avoir une connexion Internet bon marché partout.

 L'avril, il fait ce qu'il veut

 Et parce que c'est comme ça, nous avons continué vers le sud, à la poursuite du soleil - via l'Autriche jusqu'en Italie. Nous avons passé un très bon moment au lac de Garde. Alors que le populaire Lago di Garda est trop fréquenté pour nous pendant les mois d'été, il était encore agréable et calme au début du mois d'avril et pourtant déjà ensoleillé. Notre première escale : Malcesine, à l'est du lac. Sascha y connaissait un petit camping, directement sur le terrain d'atterrissage des parapentistes, avec une vue sur le lac de Garde. Premier défi : trouver un emplacement de plus de 7 mètres. Aussi beaux que soient les terrains de la côte est, certaines entrées sont très raides et les emplacements sont étroits. Jusqu'à ce que tout soit en palce, cela coûte un peu de nerfs. Mais comme nous le savons tous, on grandit avec les défis.

 De là, nous avons continué vers le sud-ouest, plus précisément vers Manerba. Le camping "Rio Ferienglück" nous a été conseillé et je dois avouer que le nom m'avait rendue sceptique. Mais nous avons été positivement surpris, car l'endroit est bien situé, n'était même pas à moitié plein et le prix à un peu moins de 25 EUR / jour est également très correct.

Conclusion après 8 semaines dans le nouveau camping-car

La vie en camping-car est différente de celle en van. Différente, bien sûr, avec tous les avantages et les inconvénients. Si la recherche d'une place de parking est parfois plus difficile, c'est par exemple un luxe absolu d'avoir un peu plus d'espace les jours de pluie. Pour l'instant, nous sommes absolument satisfaits de notre camping-car Adria et d’avoir pris la décision d'avoir augmenté notre taille. Et que nous réserve l'avenir ? Nous nous laissons surprendre !

Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/lustloszugehen.de/

Partagez
Retour
Impressum Notice légale Cookies Garantie Adria  Sitemap
Copyright @ 2023 Adria Mobil d.o.o.